Written by

Le cheat meal

Nutrition| Views: 2745

Petit article sur le cheat meal pour tenter de lutter contre les idées reçues et les sottises quant au fameux « cheat meals » et vous donner MA définition du vrai cheat meal pour les vrais pratiquants assidus et qui veulent optimiser leurs résultat grâce au cheat meal !


cheat-mealConçus à la base pour assouplir les diètes et relancer le métabolisme, le cheat meal est devenu du véritable n’importe quoi et on entend et voit aujourd’hui des comportements complètements aberrants (voir stupides) dans le comportement face à la nourriture dans le cadre de cheat meal.
En ce qui me concerne je RECOMMANDE le cheat meal, que ce soit en diète de sèche ou en prise de masse ; pas dans les mêmes proportions évidemment mais ils sont OK pour moi et je les accepte à mes élèves lorsque je les coache

 

  Qu’est ce que le cheat meal ?


funny-cheat

 

Avant tout il me paraît nécessaire de redéfinir ce qu’est le cheat meal.
Le cheat meal, ou « repas triche » en français est UN repas que l’on choisit à un moment donné pour se faire plaisir en mangeant ce qui nous fait envie, sans restrictions de choix de nourriture : un cheat meal peut être un fast-food, une glace, une pizza … Tout type de nourriture qu’il vous fera plaisir de manger.
La notion de cheat meal vient des bodybuilders qui pratiquent les compétitions qui suivent des diètes draconiennes pour descendre leur taux de graisse le plus bas possible et qui de temps à autres ressentent le besoin d’inclure un repas ou ils augmentent leurs apports caloriques et les ratios de certains macronutriments (dans leur cas, souvent les apports de lipides et de glucides car leur diète quotidienne de pré-compétition en est très peu pourvue).

 

Pourquoi le cheat meal ?

Dans le cadre du fitness/bodybuilding de compétition, le cheat meal à 2 objectifs :

  • Limiter le risque de ralentissement du métabolisme : le métabolisme peut se dérègler lors d’une diète de sèche trop restrictives en glucides pendant trop longtemps.
    Ce ralentissement est bien entendu l’ennemi de la diète de sèche, car si votre métabolisme ralentit, vous brûlerez moins (voir même plus du tout) de graisse.
    Le seul moyen d’éviter cela est de relancer le métabolisme plus ou moins fréquemment en augmentant les apports en lipides et en glucides par le biais du « carb cycling » (que nous étudierons prochainement) ou par le biais du cheat meal.
    Le cheat meal est plus facile à gérer que le carb cycling qui demandera des connaissances un peu plus poussé en nutrition.
  • Ne pas devenir DINGUE !! Dans le cadre d’une diète de sèche, la privation de certains aliments peut devenir assez difficile et la sensation de faim et d’envie de nourriture permanente peut être parfois dure à gérer.
    Dans ce cas, le cheat meal est nécessaire ; en effet, il permet non seulement de réellement reprendre le goût à la nourriture MAIS en plus il préviendra la chute dans une crise de boulimie d’aliments sucrés lors d’un pétage de plomb de diète (ça arrive parfois !)
    Comme on dit mieux vaut prévenir que guérir !

 

Que manger et en quelle quantité lors d’un cheat meal ?

bk82hh4cuaezfbw

Comme je l’ai dit précédemment, le problème lors du cheat meal ne vient pas du choix du type de nourriture (il s’agit d’un repas, faites-vous plaisir avec ce qui vous fait envie du moment que vous vous limitez à un repas !!) mais de la QUANTITE de nourriture absorbée et de la capacité à se limiter à un seul cheat meal … qui ne se transformera pas en cheat day … qui finira en cheat week … qui finira en diète fichue en l’air et à un physique de bonhomme Michelin !!

Le problème de cette notion de cheat meal à l’heure actuelle c’est que bon nombre de pratiquants s’imaginent qu’il s’agit d’un concours d’orgie alimentaire ou on doit s’empiffrer le plus possible en un minimum de temps ….

MAIS BON SANG QUI A DIT CA ??

DEPUIS QUAND EST CE UN COMPORTEMENT RAISONNABLE DE SE GAVER A OUTRANCE ???
Le cheat meal a pour but de relancer le métabolisme et d’aider à tenir bon pendant une diète, PAS DE SE GAVER A OUTRANCE A S’EN RENDRE MALADE !

Il n’est absolument pas sain de tenter d’ingérer 2000 ou 3000 calories (ou plus) lors d’un cheat meal (à moins que vous pesiez 130 kilos de muscles et que votre métabolisme vous le permette, et encore) et la seule chose que vous faites c’est vous détraquer :

  • L’estomac qui va être violemment dilaté après avoir été rétréci par la diète
  • Le foie qui va devoir traiter et épurer une quantité de graisse énorme et d’un seul coup
  • Les intestins
  • L’esprit : plus on «cheat », plus il sera difficile de revenir à une diète normale.

Ceux qui sont passés par là le savent, un cheat meal pas contrôlé peut foutre en l’air totalement une diète car on reprend trop vite goût à la mauvaise nourriture !
Mon conseil, en ce qui concerne la quantité de nourriture lors du cheat meal est de manger jusqu’à temps que vous soyez rassasié et que vous n’ayez plus faim, ne tentez pas de vous goinfrer et d’avaler le plus possible de nourritures ! C’est MAUVAIS

N’oubliez pas que l’on fait un cheat meal pour se faire plaisir quand au goût de la nourriture et pour relancer son métabolisme, pas pour faire un concours de celui qui mange le plus.

 

 Alors êtes vous cela ? fullsizerender-7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

abuse

….. OU CELA ?????

 

 

 

 

 

 

La fréquence des cheat meals lors de la sèche 

En ce qui me concerne, lors d’une sèche je préfère laisser passer au moins les 4 premières semaines avant de lancer un cheat meal, et ce pour plusieurs raisons :

  • Tout d’abord parce que le mécanisme de combustion des graisses n’intervient que lorsque le corps est privé de sucres pendant un certain temps.
    Si vous maintenez vos apports en glucides plus bas (mais pas trop) que d’habitude, votre corps passera en mode combustion de graisses.
    Si vous « cheatez » trop tôt vous risquez tout simplement de donner une information contradictoire à votre corps qui, ayant une glycémie plus élevé et des stocks de glycogènes pleins, recommencera à fonctionner en brûlant le sucre comme source d’énergie au lieu de la graisse.
  • Mais aussi parce qu’au bout de 4 à 6 semaines, les résultats de la diète sont déjà assez visibles, par conséquent je me suis rendu compte que les pratiquants ne débordent pas lors des cheat meals car ils ne veulent pas ruiner ce physique qu’ils commencent à avoir et qui commencent à leur plaire (et oui il faut être stratégique, un coach est aussi un fin stratège parfois 🙂  )

Une fois cette période passée, la sèche bien avancée et lorsque les résultats sont concluants, un rythme d’une fois par semaine me paraît correct.
En résumé :

 

fitness-cheat

Avoir le corps de vos rêves, cela passe par un comportement cohérent par rapport à la nourriture, pas par un pétage de plomb qui finit en orgie de nourriture néfaste à la santé !

Ayez un comportement pondéré et responsable par rapport aux cheat meals, suivez ces quelques conseils et vous pourrez régulièrement faire ces repas plaisirs sans en payez les conséquences sur ce physique que vous avez mis de longues heures à vous bâtir.

 

 

body-cheat

Et arrêtez de croire aux diètes qui vous laissent manger ce que vous voulez tant que vous respectez vos macros, le choix de la nourriture et de la qualité des macronutriments (type de glucides, type de lipides, moment d’ingestion
de ceux-ci) est extrêmement important, surtout lors d’une sèche !!

Quand on vous vante une diète trop belle pour être vraie, alors elle est trop belle pour être vraie ; )

 

 

A bon entendeur  ; )

Coach K

 

 

 

 

 

Comments are closed.